Jeune et Déprimé

le blog sponsorisé par Biactol

13 mars 2010

Gods,SA : Le paradis clé en main (suite)

Et maintenant , la suite :


Chapitre I : Parce qu’il faut bien commencer

 

Virginie Beauprés leva la tête du carnet de notes de son fils avec un soupir exagéré. Certes, il n’était pas dans les meilleurs de sa classe mais elle savait qu’il n’avait pas le droit de se faire remarquer. Comme toujours cette réflexion l’amena à maudire tout le secret entourant son fils. Elle était très heureuse de sa maternité et savait qu’elle n’aurait pas d’autre enfant mais comme toute les mères elle aurait voulu que son petit chéri soit le meilleur partout et devienne quelqu’un d’important. Une chose qu’il fallait oublier compte tenu de la nature angélique d’Antoine et de sa mission sur Terre, récolter les informations pour les transmettre a la Gods,SA et cela avec le plus de discrétion possible. Antoine se devait donc d’être un élève moyen, le plus banal possible.

Mme Beauprés ne pouvant se résigner à ce simple constat des faits, appela son fils.

-« Antoine ! Descend j’ai reçu tes notes !

-Une seconde Maman, je fini un truc.

-Antoine Ignace Jérémy Beauprés, descend immédiatement de ta chambre ou je viens te chercher par la peau des fesses !

-Grmbl, dit Antoine. C’est bon j’accours. »

Disant cela, il se leva de sa chaise d’un pas lourd et fit en sorte de descendre les escaliers en faisant le plus de bruit possible, pour montrer à sa mère son mécontentement.

-« Je suis là, qu’y a-t’il ?

-Encore une fois, tes notes ne sont pas bonnes et je ne suis pas contente de toi.

-Maman, gémit Antoine, je t’ai déjà expliqué que 13-14, c’est le maximum que je puisse avoir sans passer pour un bon élève.

-Et si j’avais envie que tu passe pour un bon élève, qu’est-ce que tu dirais, hein ?

-On a déjà eu cette discussion mille fois depuis que je reçois des notes émanant de ce système scolaire actuel.

-Reparlons-en alors, dit-elle en s’asseyant sur un fauteuil bleu « petit matin de Vietnam »

-Il n’y a pas à en reparler, c’est une discussion stérile .Je suis très heureux dans cette famille, je t’aime énormément et je fais mon maximum pour que tu sois heureuse et fière de moi mais j’ai des comptes à rendre a la Gods,SA. »

Virginie Beauprés décida alors de se faire pleurer dans l’espoir d’arracher à son fils ne serait-ce qu’un soupçon de culpabilité.

 

C’est le moment que choisit Marc-Alexandre Beauprés pour rentrer chez lui d’un stage de trois jours expliquant aux enseignants les différents moyens de sauver la moyenne de leur classe tout en contribuant a sauvegarder l’environnement du Guatemala en les sensibilisant aux œuvres de Kant imprimées sur papier recyclé. Il avait passé ces trois jours à regarder par la fenêtre en se curant le nez et à se dire qu’être de l’autre côté du bureau avait du bon parfois. Bref, il rentrait content mais exténué de n’avoir rien fait.

De ce fait il n’apprécia guère que la première scène qu’il vu soit sa femme pleurant a chaudes larmes.

-« Allons bon, que se passe t’il encore ?

-Rien …. Enfin rien de grave, juste le bulletin scolaire qu’on vient de recevoir.

- Ah ? C’est si mauvais que ça ? , demanda t-il en prenant le dit bulletin sur le buffet en chêne couleur «vert chacal argenté du désert ».

-Mais non, j’ai des notes moyennes partout, c’est parfait.

- JUSTEMENT, CA, Ca n’est pas parfait, c’est, c’est, … c’est MOYEN.

-Mmmm, oui c’est moyen, mais je ne vois pas le problème, en plus ce n’est même pas le bulletin trimestriel

-Aaaaaaah, Monsieur ne voit pas le problème.

Et c’est repartit pensa Antoine, le même refrain a chaque fois.

-Oui, mon fils est intelligent, je le sais, et ce n’est pas un système de notes éculé, qui me fera penser le contraire.

-Oh ! Monsieur le professeur n’aime pas le système qu’il utilise tout les jours, il vaut mieux que ça, monsieur le professeur. Moi je ne veux pas que mon fils soit un raté.

-Parce je voudrais ça, moi.

-Non mais tu ne le vois pas Président ou ingénieur ou chirurgien ton fils.

-Parce que c’est impossible, vu ses origines et tu le sais aussi bien que moi, il ne peut pas se permettre d’accéder a des postes aussi haut placés et d’abord, je vois mal comment tu pourrais donner des conseils puisque toi …. »

 

Antoine n’entendis rien de plus de cette conversation entre ses parents, il s’était enfermé dans sa chambre en attendant que l’orage passe, il savait que ses parents, étaient incapables de rester fâchés plus d’une heure, il était content d’être tombé sur un couple aussi uni que les Beauprés, il n’aurait pas supporté de passer sa deuxième vie avec des parents divorcés. Il regarda sa chambre et se dit qu’elle aurait bien besoin d’un petit rangement, l’odeur des vieux sous-vêtements sales lui piquants les narines, il ouvrit la fenêtre puis se connecta sur Cherrysoft Messenger live , où il parla avec ses copains Nicolas et Julian des emmerdes suivant de prés le bulletin scolaire , des vacances de toussaint qui commençaient et de la taille des poitrines de leurs camarades de classes qui tourna vite court lorsqu’il commença à dire que la nouvelle petite amie de Julian avait certes des « avantages » généreux ,mais qu’elle n’en restait pas moins un thon .

Au moment où il s’apprêtait a quitter la conversation suite à une réponse malencontreuse de Julian , approuvé par Nicolas , sur la poitrine de sa petite amie Elodie , il fut aveuglé par un flash blanc lumineux , puis lui apparut dans un doux halo de lumière tombant tel une plume , et venu tout droit du ciel un messager céleste de la Gods.INC , messager qui n’était autre que son ami de longue date Jedhedia .

 

-« Salut, alors c’est bien la vie de mortel ?

- C’est toujours mieux que le BRDACDEDDDTBPSDGP

- Ca, je m’en doutais un peu. Quand même vivre une deuxième fois, ça doit être cool

- Ben comme tu vois, c’est bien mais y’a les inconvénients, comme repasser par la casse couche ou la case hormones, dit-il en désignant son visage qui aurait pu servir pour une pub Biactol. Sinon tu venais pour autre chose, non ?

- Un message pour toi qui vient tout droit du Bureau des Grands Patrons

-Aïe, ça se présente mal.

-Pas tellement, en fait.

-Comment tu peux savoir ça ?

-C’est un message vocal, félicitation, tu as été promu au rang d’Ange Gardien.

Antoine regarda Jed comme s’il s’agissait d’un fantôme (ce qui est assez ridicule puisque fantôme et anges sont tout a fait différents)

-C’est une blague, tu te fous de moi !?

-Ben non, mais je ne vois pas où est le problème. Tu prends de l’avancement, tu devrais être heureux.

-Mais je les ai pas attendus pour être heureux, je l’étais, et maintenant je vais devoir prendre sur mon temps libre pour aider des pékins que je connais ni d’Eve, ni d’Adam. »

 

Antoine fulminait, le cadeau qu’on lui avait fait était empoisonné par ce « avancement », sa deuxième vie avait été calculée à l’avance pour servir les intérêts de ceux qui lui donnaient cet avancement .Lui qui pensaient vivre heureux jusqu'à la fin de ses jours, avec pour seul travail de taper un rapport d’activité tout les trimestres.

-« Euh Charles ….Charles !

- Hein ? Ah oui ! C’est moi, mais appelle moi Antoine, tu sais je me suis habitué à ce prénom maintenant.

-Oui, oui, comme tu veut. Mais j’ai une autre info pour toi et je sais d’avance que ça ne va pas te plaire.

-Vas-y, au point où on en est …

-T’es convoqué en haut, préviens tes mortels d’attache, on y est pour la soirée

-Effectivement, ça ne me plait pas, mais bon quand faut y aller.

 

Antoine descendit donc prévenir ses parents qu’il serait absent toute la nuit et après quelques explications rapides remonta dans sa chambre où l’attendais son ami.

-Alors, on est parti ?

-En fait, j’aimerais d’abord savoir un truc sur toi.

-Demande toujours.

-Depuis le temps que l’on se connaît, je ne m’étais jamais vraiment posé la question mais, qu’est ce que tu foutais à Paris habillé en cow-boy pour un duel en 1873 ?

-C’est une longue histoire et si tu viens avec moi je te la raconterais peut-être un jour, mais là on est a la bourre. »

 

Sur ces mots il attrapa Antoine par la main et ils s’évanouirent tous deux dans un nuage de poussière lumineuse rose bien cucu

 

 

 

Posté par DarkWC à 00:52 - histoire en tranches - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire